Samedi 29 novembre 2014 6 29 /11 /Nov /2014 23:51
Bonjour a tous,
 
Nous sommes actuellement, a Tenerife dans les iles Canaries, pour realiser nos premiers vols sous notre nouvelle voile de competition: l'Icepeak 8.
IP8
Jean-Marc, Jeremie et moi-meme (Lucas) sommes accompagnes de Jonathan Marin, qui vient de nous rejoindre dans le team. Nous sommes tres contents de l accueillir dans le team car c'est un pilote plein de qualites:
 
La meteo n'est malheureusent pas vraiment de notre cote et nous n'avons pu courir qu'une seule manche sur les trois jours (il reste encore une manche possible demain dimanche)
 
Cette premiere manche s est deroule dans des conditions cycliques et difficiles, sous un ciel la plupart du temps bache:
 
seuls une trentaine de pilotes ont reussi a rester en l air jusqu au start, Jeremy ayant fait les frais de ce jeu hasardeux, Jonathan arrive a ressortir de tres, tres bas.
 
Une fois au plafond, les conditions etaient meilleures mais pas au point de faire parler les accelerateurs.
 
La manche est menee par Primoz Suza qui arrive a prendre un peu d avance sur un petit groupe avec Jean-Marc, Yann Martail, Mika Diaz, moi et quelques autres.
 
Les conditions faiblissent alors que le peu de soleil descend rapidement. Jean-Marc attrape un dernier thermique qui lui permet de faire la difference sur les autres et remporte cette premiere manche avec 5 km d avance sur le deuxieme. Un bon debut pour cette nouvelle voile.
 
 
Pour ma part, je finis 6ieme et surtout tres content de ce que j'ai pu voir de l'IP8 : La voile est magnifique et le travail de voilerie est parfait. Avec ses 7.6 d'allongement, elle a vraiment de la gueule!
 
Cote pilotage, je me suis tout de suite senti a l aise. Je l'ai trouve terriblement efficace dans ces petites conditions (qui sont loin d'etre celles que je prefere). La voile mord bien le thermique et tire en avant vers le thermique. C'est super agreable et efficace pour “sentir” le thermique.
 
En plane, la voile glisse super bien et les perfs sont la!
 
L'accellerateur est souple mais la voile accellere vraiment vite: C'est un peu tôt pour parler de la vitesse max mais … on en reparlera surement.
 
Les elevateurs ont completement change et le pilotage aux “B” est vraiment efficace.
 
Bref j'ai bien hate de remettre en l'air avec !
 
Par ABAC Team - Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Samedi 11 octobre 2014 6 11 /10 /Oct /2014 16:20
Par ABAC Team - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 4 octobre 2014 6 04 /10 /Oct /2014 19:54

Bonjour à tous.

 

La machine à thermique c'est finalement mise en route et la manche d'hier nous emmène sur un aller-retour de 70 km sur la face est du décollage.

La première branche vers B1 se déroule sans problème, il a du relief et de thermique, toit va bien. C'est en direction de B2 que les ennuis vont commencer avec un retour face au vent et le passage d'un col qui nous était resté dans les mémoires comme un passage difficile depuis 2010. Et cela fut effectivement le cas où le groupe de tête s'est retrouvée bas à enrouler un vario négatif.

 

2014-Sf-Pamukale-2700.JPG

 

Un bon travail de groupe nous permet finalement de ressortir au plafond et de nous lancer sur la dernière branche vent arrière. Alors que nous décidons de retourner vers la montagne pour assurer notre dernière branche, un groupe de quatre pilotes choisi de rentrer directement au but par la plaine, droit sur l'axe.

 

 

2014-Sf-Pamukale 2699

 

Choix gagnant, avec un plein et une moyens de 16 de finesse Clément Latour remporté cette manche avec plus de 10 minutes d'avance sur notre groupe de poursuivants. Maxime de son côté gère avec beaucoup d'aisance sa première place au classement général et rentre en bonne position dans le deuxième groupe, il conserve la tête du classement général.

Allez Maxime, go go go !!!!

Par ABAC Team - Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Jeudi 2 octobre 2014 4 02 /10 /Oct /2014 20:56

Bonsoir à tous,

 

Voici le résumé de notre journée qui a disons-le, mal commencée. Il est 8h30 le réveil sonne, la lumière du soleil brille, c’est parti.

 

2014-Sf-Pamukale-2696.JPG

 

 

Un petit dej’ et on file au RDV de 10h devant le PC. Semih, le DE nous envoie sur le décollage supérieur, il annonce moins de vent que la veille mais des pilotes semblent en désaccord avec lui à la lecture de leurs bulletins météo favoris.

C’est lui le chef, qui de toute la planète entière connaît mieux le site que quiconque alors on grimpe dans les bus et inch’allah.

 

 

2014-Sf-Pamukale-2697.JPG

 

 

Une heure de route plus tard, sur site, comme notre équipe nationale de footeux nous refusons de descendre du bus, on fait la grève et on râle. Eh oui, le vent vient de la pire direction, trop fort, c’est indécollable, merci!!

Demi-tour et re 40 minutes de bus plus tard, nous sommes sur le décollage inférieur et le vent de face remet le « smile » à tous les pilotes.

Une manche est préparée par le comité de pilotes pendant que l’on débrief celle de la veille avec Raymond, le coach de l’équipe nationale (pas de foot).

 

 

2014-Sf-Pamukale-2171.JPG

Photo: Laura PWCA

 

Le parcours est simple, un aller-retour et demi sur la crête et un plané pour le goal au pied du décollage.

Comme hier, l’objectif est de décoller tôt pour très lentement aller trouver les bons thermiques du plateau. La sortie du site est laborieuse et demande beaucoup de travail. Il faudra 45 minutes au premier groupe pour réussir à pénétrer ce fameux plateau et son rendement qui va bien!

 

A la différence d’hier, beaucoup plus de pilotes y accèdent, nous allons donc faire une bonne course.

Aucune difficulté majeure, il fallait soigner les placements au vent pour bénéficier des thermiques les plus forts et ne pas retomber dans les basses couches.

 

 

2014-Sf-Pamukale 2175

Photo: Laura PWCA

 

Le dernier plané en air très calme a coûté cher à des pilotes trop bas qui ne passeront pas la ligne d’arrivée, aucune ascendance sur notre chemin pour s’arrêter, c’est chose rare.

 

Notre Lulu Chamoniard est dans ce cas, il pointait pourtant toujours présent dans le groupe de tête et aurait largement mérité les 10 mètres manquants. Merde…

Tous les autres pilotes du team sont au but et bien placés.

 

Ce soir, repas de l’organisation, une petite bière une grosse nuit et on rempile demain.

 

Bonne nuit et à demain.

 

Jérèm

 

Par ABAC Team - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 1 octobre 2014 3 01 /10 /Oct /2014 20:14

Salut à tous,

 

Cafouillage hier pour la news. Nos plus plates excuses, mais il faut dire que les navettes ne rentrent pas super tôt ici... En résumé, ce fût une manche difficile dans le vent et la stabilité. JMarc a été fort à ce petit jeu en sortant un vol de 30 kilomètres. Une sacrée performance pour la journée...

 

Aujourd'hui, nous n'avons pas fait de bus ! Première victoire du jour ! Enfin, juste les vingts minutes syndicales pour monter au petit déco Dynamit ! Qui n'a jamais aussi mal porté son nom que ce mercredi 1er octoble 2014...

Nous avons commencé par regarder les ouvreurs se battre héroïquement dans une masse d'air bien stable. Pire qu'au Mont Myon une belle journée d'hiver... enfin, enlevez le brouillard quand même !

Une manche a finalement été dessinée. 46 kilomètres en zig-zag le long du plateau, pour vous résumer l'affaire. Au vu des conditions, une bonne tranche de galère en perspective !

 

 photo 2 (7)

 

Finalement, le dénouement final s'est joué... au start. J'exagère un petit peu, mais cela me semble réaliste. Après avoir décidé de décoller tôt, histoire d'essayer de sortir de la stabilité, nous nous retrouvons, avec une poignée de pilotes, à batailler sur le bord du plateau. Un cycle passe, et nous ne laissons pas passer notre chance avec Antoine et Yann. Nous serrons le noyau et perçons l'inversion. Nous ne savons pas encore que nous venons de faire l'opération de la journée !

 

En effet, nous naviguons ensemble dans une masse d'air plus fraîche, alimenté par un flux conséquent de nord-est. Malgré les turbulences joueuses engendrées par les convergences entre ce vent et les faces sud-ouest du bord du plateau, nous ne lâchons pas notre ligne, bien conscients de la chance que nous avons d'être installés là haut, au frais, tandis que nos valeureux camarades affrontent la chaleur des basses-couches. 

 

Cependant, il n'y a aucune place pour le relâchement. Les conditions sont difficiles, même là-haut. Le vent nous contraint à naviguer intelligemment, sans chercher les lignes doites, mais plutôt les navigations de lignes en lignes en essayant de remonter au vent le plus souvent possible pour rester dans les convergences. 

Et, tant bien que mal, les autres pilotes s'accrochent. En finale, rien n'est jamais joué. Dans un des groupes, il me semble distinguer Jerem et Tim. Allez les gars !

 

 photo (13)

 

La journée avance, les conditions s'amenuisent au fur et à mesure que le soleil décline. Il nous reste 20 kilomètres et je commence à douter sur la fin de manche. Mais je me reprends. Il faut aller au goal !

Après une bonne galère en marge du plateau, assez bas, nous nous accrochons tous les trois à une bulle probablement salvatrice ! Elle nous emmène dans la masse d'air plus fraîche ! Nos espoirs grandissent de nouveau.

La gagne va se jouer à l'avant dernière balise. Au lieu d'aller chercher le point optimisé de la balise, je préfère prendre une ligne incurvée sur le plateau qui me paraît plus pertinente, plus au vent et au-dessus de potentiels déclencheurs. Et ça marche ! Yann, sous le vent de la ligne, se fait appuyer. Antoine me suit. Finesse 11 pour le goal. Nous dérivons un zero ensemble, qui nous pousse vers la dernière balise.

Finesse 10,5. Je pars. On rentre tout ce qui traine et on fixe les yeux sur la finesse instantanée de son GPS. Il faut que ça passe ! Le vent nous pousse... Je claque la balise. Demi-tour pour le goal ! Et c'est cette fois la brise qui m'y emmène de la plus douce des manières ! Beau moment. Premier, content !

Antoine me rejoint pour une bonne joie partagée ! Yann posera un peu court...

 

Nous plions tranquillement. Et que voyons nous arriver ? Une grappe de cinq/six pilotes ! Avec qui dedans ? Hé bien trois français de plus !

Maxime, et nos deux derniers jeunes: Jerem et Tim, impériaux ! Plus personnes ne rentrera derrière...

 

 photo 3 (6)

 

Conditions de vieux pour manche de jeunes pardis ! Mais nos anciens nous manquent au goal ! Sûr qu'ils vont scorer les manches à venir ;)

 

A demain !

 

Max

Par ABAC Team - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Présentation de l'équipe

  • : Les pilotes du Team ABAC Niviuk vous emmènent à travers ce blog sur différentes compétitions nationales et internationales de parapente. Récits de vols, de résultats, d'ambiance et de morceaux de vie. Partagez avec nous les moments forts du Team ABAC Niviuk.

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés